Le site fait référence à un certain nombre de concepts entièrement nouveaux, du moins qui n’ont pas d’existence officielle dans le paradigme encore actuel.

Pourtant, le nouveau étant sérieusement en cours d’implantation, ce site s’y référant, comme l’ensemble des sites dits « Archimagistéraux », il peut être nécessaire aux visiteurs qui n’y sont pas habitués, de définir quelques notions-clefs propres à ce paradigme nouveau, ainsi qu’au vocabulaire utilisé qui est directement en rapport, et qui seul peut exprimer des notions qui n’existent pas encore de manière concrète dans le quotidien du plus grand nombre, ce qui sera assurément le cas d’ici peu de temps.

Adishaloriss (n.f.)

Avec majuscule à l’initiale. Nom (sacré, accordé à l’intronisation en rapport) et titre de l’épouse du Hiérodarque, sa parfaite contrepartie et aspect de lui dans sa polarité féminine ainsi manifestée. L’Adishaloriss est une Tvish adombrée par les énergies et la conscience du plus pur aspect de l’Absolu Féminin et appelée à régner à titre régulier et à ce titre aux côtés du Hiérodarque, ou à titre séculier sur le monde des Hommes, aux côtés du Hiérodarque couronné Hiérégal en Âge de Diamant exclusivement, et dans les mêmes conditions.

Âge de Diamant

Voir la page en rapport sur le site de l’Archimagistère  (cliquer sur l’onglet « Notion de Cycles Cosmiques »).

Âge de Fer

Voir la page en rapport sur le site de l’Archimagistère  (cliquer sur l’onglet « Notion de Cycles Cosmiques »).

Archimagistéral/-rale/-rales/-raux

Relatif à l’Archimagistère.

Archimagistère

Avec majuscule à l’initiale. Nom (masculin) donné au paradigme de l’Âge de Diamant Orthodol, au-delà de la limitation religieuse et mystique, et faisant suite au paradigme dit « d’Âge de Fer » (le « Kali Yuga » pour les Extrême-Orientaux d’inspiration bouddhiste ou hindouiste), lequel correspond à l’esclavage de l’Humanité et dont la sortie définitive est symptomatique du passage dans le nouveau paradigme, dit, de fait, « Archimagistéral ».

Par extension : nom de la voie de Réalisation par excellence propre à l’Âge de Diamant Orthodol, fondée essentiellement sur l’Unité, l’Amour-Force, et la fusion de la conscience individuelle dans la Conscience Principielle de l’Absolu. Les êtres Réalisés ayant suivi cette voie particulière sont nommés les « Archimages ».

A titre subsidiaire, voir la page en rapport sur le site de l’Archimagistère .

Archimagisterial/-riale/-riales/-riaux

Relatif à l’Archimagisterium.

Couple Sacré

Nom donné au couple constitué du Hiérodarque et de l’Adishaloriss son épouse, en tant que qu’incarnation bipolaire distincte de l’Absolu UN et sans second, afin de superviser les conditions dans lesquelles une Humanité est apte à se conduire elle-même vers son plus haut accomplissement, dans la culture active des vertus et valeurs humaines fondamentales, dans l’Unité, dans la joie causale, et en pleine liberté de conscience.

A titre subsidiaire, voir l’article en rapport sur le site de l’Archimagistère .

Division Terrestre

Nom donné à l’ensemble des Tvish ayant pénétré le plan physique de la matière dense depuis les plans de conscience non-physiques représentant leur monde d’origine, afin d’assister le Couple Sacré dans ses démarches visant au basculement de la civilisation planétaire, de son état de mise en esclavage vers celui de sa libération des chaînes imposées à l’Humain (mais aussi acceptées initialement par ce dernier) du fait de la duplicité de ses prédateurs.

La Division Terrestre assure depuis 2018 la préparation à ce basculement, lequel est actuellement en train de s’opérer, après avoir déjouer les pièges les plus inattendus devant permettre le maintien de la condition d’esclave de l’Humanité, quoi qu’il soit tenté par les forces de l’Absolu pour l’en sortir, justifiant les quelques trois années de retard sur les objectifs opérationnels initialement prévus par la Hiérodarchie, Pracandhasenamukha incluse.

Hiérégal (n.m.)
Hiérégal/-le/-les/-ls

Nom (masculin), avec majuscule à l’initiale, du Titre donné au Hiérodarque ainsi couronné à l’occasion de la mise en route de l’Âge de Diamant pour un monde donné sur lequel le Hiérodarque a spirituellement autorité en tant que « l’Âme du Monde ». L’autorité du Hiérégal se fonde sur celle du Hiérodarque qu’il est lui-même en tout premier lieu. Cette lignée sacrée,  ayant supplanté celle des « Seigneurs du Lotus d’Or » instauré à la fin du temps de l’Atlantide, en parallèle de celle de son épouse, l’Adishaloriss, correspond à la succession des incarnations de l’Absolu en tant que Hiérodarque, se succédant à lui-même de corps en corps, afin d’assurer personnellement, en tant que tel, la pérennité du monde qui l’accueille à ce titre, dans l’incarnation humaine, dans les meilleures conditions d’évolution pour tous, en Unité avec toutes les formes de vie ayant à cœur de coparticiper à ce même effort perpétuel de la Vie en harmonie avec ses lois.

En tant qu’adjectif, est relatif à la condition de Hiérégal.

Hiérodarchie

La Hiérodarchie fait référence à la notion de « souveraineté de la voie (droite) du sacré », et est incarnée par le Hiérodarque couronné Hiérégal en Âge de Diamant, et son épouse l’Adishaloriss, couronnée « Reine Immaculée » durant le même Âge et à ses côtés. Elle supplante une certaine forme de « hiérarchie » dans son aspect élitiste et oppressif. Y est donc inclus par défaut, à honorabilité égale, l’ensemble de ceux qui prennent part, à leur niveau, à l’exercice de cette autorité destinée au maintien de l’équilibre et de l’harmonie de l’ensemble du vivant.

Par extension : terme faisant référence à l’autorité dont le Couple Sacré est le centre, mais étendu à l’ensemble des Magistères, et aux forces qui lui sont également ralliées.

Hiérodarque

Avec majuscule à l’initiale, nom (masculin) du Titre donné à l’incarnation de l’Absolu qui prend sous sa responsabilité l’ensemble du devenir des consciences d’un monde donné afin de le guider vers son accomplissement collectif.

Magistère

Avec majuscule à l’initiale. Nom (masculin) donné aux différentes articulations de l’exercice des prérogatives de l’Archimagisterium en tant que mécanique organisationnelle et de gestion de la civilisation Humaine. Tous les Magistères représentent des Autorités de Gouvernance. En revanche toutes les Autorités de Gouvernance ne sont pas des Magistères. Ces derniers sont profondément imprégnés de l’esprit Archimagistéral à travers lesquels s’exerce la souveraineté de la Hiérodarchie Hiérégale.

Orthodol/-e/-s/-les

Voir la définition en rapport sur le site de l’Archimagistère .

Paradigme

Au sens civilisationnel, un paradigme représente en ensemble de réalités et de postulats considérés comme vrais ou comme faux, en fonction de la pensée collective, induisant une vision précise du monde et le rendant telle de par la force de l’influence appliquée à la réalité globale par la conscience collective de l’Humanité qui constituent la partie mentale d’un monde. Un « changement de paradigme » global, donc le passage d’un ancien à un nouveau paradigme, considéré en ce même sens, implique obligatoirement un bon dans l’évolution de la conscience collective d’une Humanité, ce qui implique un ensemble préalable de réformes dans la pensée individuelle d’abord, de la part de certains « pionniers », qu’ils soient philosophes, scientifiques, mystiques ou autres. Ce passage à un nouveau paradigme implique de même un saut quantique de cette conscience collective constituant la matrice mentale partagée par l’Humanité, laquelle, par sa simple vision et sa plus haute compréhension, transfigurer le monde dans lequel elle vit, lui permettant d’accéder de même à d’autres réalités possibles, dépassant le cadre même de l’imagination de la conscience mentale emprisonnée dans l’étroitesse d’un paradigme précédent, moins évolué.

Pracandhasenamukha (n.f.)
Royaume (de Terremère-Gaïa)

Le nom de « Royaume » est donné à un monde planétaire, en tant que civilisation humaine ayant enclenché la Loi des Cycles Cosmiques et y étant donc soumise ; monde ayant de ce fait une incarnation de l’Absolu qui y est incarnée en tant que Hiérodarque (couronné Hiérégal en les mondes en Âge de Diamant). La conscience incarnant l’autorité de ce « Royaume » n’est pas, comme on pourrait le croire, le Hiérodarque, couronné ou non, mais la conscience planétaire elle-même, en l’occurrence la Reine Gaïa. Le terme « Royaume » est donc davantage à considérer au sens kabbalistique du terme, désignant le monde physique des Hommes, donc de l’Humanité de cette planète, et non en tant que fief politique d’un roi et/ou d’une reine en fonction.

Le « Royaume de Terremère-Gaïa » ainsi nommé, est le nouveau nom dont sera officiellement baptisée l’actuelle planète « Terre ». « Terremère » fait référence au fait que toute vie issue de ce monde fait de cette planète elle-même la mère de ce qui y vit, en soit-elle la mère adoptive pour les représentants d’une Humanité représentants des exo-civilisations issus d’un autre monde que le nôtre. Quant à « Gaïa », c’est, parmi l’ensemble des noms qui lui ont été donnés au cours de l’Histoire des Hommes, celui qu’a choisi la conscience de cette planète afin qu’il la désigne, et en définitive, le nom réel de ce monde, tel qu’il lui sera très officiellement donné à l’avenir, lorsque le nom particulièrement sommaire de « Terre » sera passé au rang des souvenirs lointains relatifs à une forme de civilisation rétrograde qui l’appelait ici dans l’ignorance des temps de l’Âge de Fer.

Tvish (n.f.)
Partagez votre expérience. Conservez une trace de votre visite.
Retour haut de page