Les points de rupture

Les questions relatives au site de l'Archimagistère et à ses éventuelles publications, au nouveau paradigme, à la Société des Archalchimistes comme à l'ensemble de leurs corollaires respectifs, sont traitées ici.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Atikara
Confraternité I
Confraternité I
Messages : 724
Inscription : 01 avr. 2019, 15:47
Les points de rupture

Message par Atikara »

Ôm.

Le sujet a été évoqué dans un autre post, mais il me semble au vu de ce qui y a été écrit, qu'il est nécessaire de crée un post pour cela.

A titre personnel je n'ai pas beaucoup à dire, excepté que au point ou j'en suis en ce moment, je visualise ma plus grande difficulté (et de facto un point de rupture à mes yeux) l'acceptation de laissé disparaître définitivement certaine partie de ma personnalité, par exemple cesser entièrement de fumer (tabac et cannabis) j'arrive à stopper, à le contrôler en partie pendant plus ou moins longtemps, mais je n'arrive pas à me faire à l'idée de ne plus jamais fumer de ma vie. Je pourrais aussi citer les jeux vidéo, et pourtant en cas précis l'idée de ne plus jamais y jouer ou même m'y intéresser me plait au plus haut point, mais vient toujours un moment où j'y remet les pieds pour quelques heures. Voila ma maigre pierre à cette édifice, n’hésitez pas mes chères sœurs et chers frères à partager vous aussi ce qui vous semble un point de rupture (bien que je sois peut-être hors sujet avec mes exemples), puissions nous tous ensemble débusquer les les racines de l'illusion et de l'attachement à ce qui n'est pas nous en nous.

Et évidement, je remercie d'avance les Tvish pour les perles de sagesse qu'elles nous offriront sur le sujet.

Ôm en unité, je nous aime.

Nicolas
Mourir, c'est être initié. Renaître chaque jour sous de nouveaux atours, c'est vivre et écrire son livre en Absolu(e) troubadour.
Avatar de l’utilisateur
Ced
Confraternité
Confraternité
Messages : 26
Inscription : 01 avr. 2019, 19:01
Re: Les points de rupture

Message par Ced »

Bonjour Nicolas, ce genre de réflexion m'a traversé l'esprit, à quoi suis-je vraiment attaché et puis-je imaginer la vie sans ?

Je me dis qu'un beau jour on pourra regarder le monde avec une autre focale, plus de profondeur de champ, alors notre regard sur nos addictions changera aussi. Nous sommes attachés au tabac, à l'alcool, au divertissement car nous sommes persuadés d'en avoir besoin. C'est à la fois très simple et en lien avec des mécanismes profondément inscrits en nous. En nous mais principalement dans la sphère mentale, stratégies de défense, de fuite, système de récompense du cerveau....

Pour ma part c'est le thé, la cuisine, jouer et écouter de la musique dont j'aurais du mal à me passer, mais encore une fois tout dépend de ce que j'ai en face. Nous sommes capables d'adaptation je le crois fortement.

J'ai arrêté de fumer en octobre 2018, c'est possible et pas si difficile que ça je peux vous l'assurer.

Prenez soin de vous.

Cédric
Avatar de l’utilisateur
Xuu
Confraternité
Confraternité
Messages : 608
Inscription : 02 avr. 2019, 02:15
Re: Les points de rupture

Message par Xuu »

Bonsoir,

Ne nous nous culpabilisons pas trop non plus ;)

Les aliments sont trafiqués à fond, par l'Ennemi, pour limiter nos possibilités sensorielles.
Ce n'est pas que fumer ou boire soit mauvais en soi, mais qu'est-ce qu'il y a comme mauvaises choses qu'on y mettre dedans à notre insu, pour créer les addictions et nous faire mourir par petites doses.
Moi, Pure Singularité en Unité
Avatar de l’utilisateur
Paramshauka
Confraternité I
Confraternité I
Messages : 102
Inscription : 17 août 2019, 10:51
Re: Les points de rupture

Message par Paramshauka »

Bonsoir nobles membres de la confraternité,

Tout d'abord je souhaite remercier Nicolas pour avoir ouvert ce sujet.
Ensuite, et rapidement afin de ne pas sortir du sujet principal, je voulais juste relativiser toutes notion de culpabilité lié à une quelconque addiction.
Cela fait partie du chemin, nous avons toujours à apprendre et comprendre de tout. L'addiction révèle toujours quelque chose et en culpabiliser n'apporte que de l'inertie dans sa compréhension.
J'en profite donc pour sauter sur cette occasion pour partager une interrogation : Qu'est ce qu'un point de rupture selon vous ?

En unité

Aeenor
EO FACIENDO TANTUM CONTENTUS QUOD FACIENDUM EST
Avatar de l’utilisateur
Ced
Confraternité
Confraternité
Messages : 26
Inscription : 01 avr. 2019, 19:01
Re: Les points de rupture

Message par Ced »

Bonsoir Aeenor, par rapport à ce qu'en dit Nicolas, je comprends le point de rupture comme étant ce pour quoi on craque quand on est mis face à un choix, par exemple et pour grossir le trait, avoir pleinement accès au nouveau monde implique l'arrêt du tabac, l'abandon de certains divertissements.

La relativisation de tout cela peut simplement tenir en ce que le nouveau monde est tellement...nouveau, que ces anciennes pratiques n'ont plus lieu d'être, simplement et naturellement.
Avatar de l’utilisateur
Narayan-Kann
Confraternité I26
Confraternité I26
Messages : 770
Inscription : 01 avr. 2019, 19:41
Re: Les points de rupture

Message par Narayan-Kann »

Bonjour Gob Da Khan,

Les exemples que vous citez (tabac, canabis, jeux vidéos) sont, comme le dit Cédric, plus spécifiquement liés aux mécanismes de l'addiction.
Ils peuvent représenter une catégorie de points de rupture en effet. Mais tous les points de ruptures ne sont pas forcément tous directement liés à ce mécanisme.

L'addiction est intéressante à étudier en soit. Il y a les connaissances scientifiques sur le sujet, notamment au niveau physiologique et psychologique, mais il y a également les implications énergétiques et ce qui se passe réellement sur les plans subtils dans le mécanisme en lui-même, qui peut recouvrir des domaines très éparses et qui touche beaucoup plus de monde qu'on ne le pense (dépendance affective, shopping, facebook, etc.). L'Ennemi a fondé une grande part de son contrôle sur l'addiction au sens très large du terme qu'il tente de susciter par tous les moyens possible.

L'addiction finit par créer une forme de "conscience propre" qui dans certains cas peut entraîner un dialogue avec nous, qui nous projette des images, nous suscite des croyances ou des certitudes et nous pousse à nous identifier à elle pour que nous ressentions ses besoins comme étant les nôtres propres (ce qui peut induire des pensées comme "je n'arrive pas à me faire à l'idée de ne plus jamais faire ceci ou cela de ma vie". Ces consciences là fonctionnent sur un mode de croissance chaotique et sont très focalisés sur le fait de manger, de se nourrir, pour grandir toujours plus.

Après il faut distinguer le phénomène de l'addiction en soit de son équivalent plus léger que l'on a tendance maintenant à nommer assuétude et qui n'obéit pas forcément aux même mécanisme lorsque l'addiction en rapport est très légère.

Certaines ascèses mantrique (comme le OM AH HUM ALALA OH qui, en contexte, est incontestablement l'une des plus puissante d'entre elle) peuvent parvenir à (relativement) aisément (du moins rend la chose réellement abordable à qui le veut vraiment) transcender même les addictions les plus lourde et peut également nous placer hors de la logique dite de "rechute", car elle va dissoudre ces consciences autonomes qui sont responsable, au niveau subtil, du mécanisme en rapport (effet qu'aucune thérapie actuelle ne parvient réellement à obtenir si elle ne prend pas en considération des logiques autres que celle étant purement physiologique).

Bonjour Aeenor,
Aeenor a écrit : 06 avr. 2020, 19:40 je voulais juste relativiser toutes notion de culpabilité lié à une quelconque addiction.
Cela fait partie du chemin, nous avons toujours à apprendre et comprendre de tout. L'addiction révèle toujours quelque chose et en culpabiliser n'apporte que de l'inertie dans sa compréhension.
Absolument d'accord. La culpabilité ne fait que renforcer le problème (de quelque problème qu'il s'agisse d'ailleurs, ce qui en soit est absurde d'ailleurs et va systématiquement à l'exact opposé de l'effet qu'on souhaite obtenir). Elle ne le résout jamais.
Avatar de l’utilisateur
Narayan-Kann
Confraternité I26
Confraternité I26
Messages : 770
Inscription : 01 avr. 2019, 19:41
Re: Les points de rupture

Message par Narayan-Kann »

Bonjour Cédric,
Ced a écrit : 06 avr. 2020, 19:48 je comprends le point de rupture comme étant ce pour quoi on craque quand on est mis face à un choix, par exemple et pour grossir le trait, avoir pleinement accès au nouveau monde implique l'arrêt du tabac, l'abandon de certains divertissements.
Le point de rupture se manifeste le plus souvent lorsqu'on se trouve confronté à un choix duquel on ne peut pas se défiler et qui implique de choisir entre trahir ses engagement librement consentis (ce qui se présente dans la vie initiatique par exemple) dans une situation susceptible de mettre en danger la vie d'autrui (par exemple) ou la cause que l'on sert, ou bien renoncer à quelque chose qui, à nos yeux, nous tient encore plus à cœur mais dont le choix de vouloir la conserver à tout prix implique de gravement se compromettre et mettre en défaut sa propre Noblesse d'Âme, avec les conséquences liées.

La notion de point de rupture est fortement liée à la réponse que l'on donne à la question "que voulez-vous vraiment ?" et de la sincérité avec laquelle on tente de le déterminer. Car lorsque la réponse est mauvaise, et que de fait on tente de se leurrer quant à ses véritables intentions ou motivations, il y a des risques que l'on prenne des engagement qu'on ne sera pas à même de tenir si, au moment décisif, et confronté à un choix, l'on prenne la décision qui aura pour effet, de fait, de nous pousser à gravement nous trahir nous-même, et autrui par effet de conséquences.

Dans un sens plus large et susceptible de concerner en soit tout le monde, si quelqu'un de parfaitement bien positionné attache plus d'importance à une énergie propre à l'ancien monde qu'à l'idéal propre au nouveau paradigme, son point de rupture personnel pourra être atteint, et, placé devant le choix de renoncer soit à l'un, soit à l'autre, et même en étant attaché aux deux, il préférera renoncer à ses propres chances de connaitre un avenir radieux pour tenter à tout prix de préserver en lui ce qui n'a plus lieu d'être et qui, de fait, dans un cas poussé à l’extrême (et tout est fait pour que de tels extrêmes se produisent le moins souvent possible), la personne concernée disparaîtra avec ce à quoi elle reste désespérément attaché.

Ce qui est intéressant, c'est de constater qu'en parfaite et pleine consciences, certaines âmes préfèrent subir ce sort là (et parfois même plus encore), sachant de fait que ça leur sera préjudiciable à tous les niveaux, plutôt que de tenter de se réformer.
Dans ce genre de cas il n'y a malheureusement pas grand chose à faire.
Avatar de l’utilisateur
Servitia
Confraternité I27
Confraternité I27
Messages : 1592
Inscription : 01 avr. 2019, 20:38
Re: Les points de rupture

Message par Servitia »

OM bonsoir Aeenor,

Vous avez raison de poser la question, définir ce dont on parle permet de ne pas s'égarer :)

A mon sens le point de rupture c'est l'instant a partir duquel on se désengage de sa voie évolutive librement choisie parce qu'une situation vient supplanter a nos yeux l'importance que l'on accordait a notre positionnement, nos engagements et nos valeurs. C'est généralement un point de non retour qui conduit au rejet du parcours personnel emprunté et au retrait physique, mental, émotionnel et psychique de l'égrégore ou l'on était investi. Le point de rupture est généralement associé a de fortes émotions négatives : colere, incompréhension, frustration, révolte...

Voila ma proposition de définition :)

OM OM OM
Servitia
Chaque personne que tu rencontres mène une lutte dont tu ne sais rien. Sois Juste et généreux. Toujours.
Avatar de l’utilisateur
Ced
Confraternité
Confraternité
Messages : 26
Inscription : 01 avr. 2019, 19:01
Re: Les points de rupture

Message par Ced »

Bonsoir Narayan-Kann, merci pour ces précisions "techniques" si je puis dire, plus précises et profondes en tous cas.

Bonsoir Servitia, si je peux me permettre de traduire votre propos en des termes plus familiers, pour vous le point de rupture c'est quand on "envoie tout péter" ?
Avatar de l’utilisateur
Siddhayatrika
Confraternité I
Confraternité I
Messages : 3507
Inscription : 01 avr. 2019, 14:22
Re: Les points de rupture

Message par Siddhayatrika »

OM à tous🙏

Un "volte-face" ! Je verrais ça comme une trahison envers et contre soi-même, et donc ce pour quoi nous nous sommes engagé ainsi que ce/ceux qui en constitue la dynamique, et peut-être en de trés rares cas, une trahison envers et contre l'ennemi...😁 Est-ce ainsi ou bien pas tout à fait ?

Merci.
OM OM OM en l'Honneur.
Eric.
"Sous la Bannière de l'Unité"

Répondre