La voie du guerrier intérieur : la voie de l'action impeccable.

Toutes les questions relatives à la situation postérieure au basculement sont traitées ici dans la mesure des possibilités.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Mahaujas
Confraternité I13
Confraternité I13
Messages : 2149
Inscription : 01 avr. 2019, 14:31
Re: La voie du guerrier intérieur : la voie de l'action impeccable.

Message par Mahaujas »

Bonjour Varttikendra.

J'ai effectivement l'intention de regrouper le tout en un pdf une fois la parution sur le forum arrivée à son terme, mais comme annoncé lors de l'introduction, le document sera enrichi par un exposé qui paraîtra aussi par épisodes ayant trait à ceci :

viewtopic.php?f=4&t=1778#p28052

Je pense l'adjoindre à l'exposé sur la voie du guerrier intérieur comme corollaire et adjuvant précieux pour qui voudrait avancer sur cette voie.

Mahaujas
Serviteur de l'Absolu pour la satisfaction de faire ce qui doit être fait selon les cinq piliers de la perfection, dans l'Amour-Force, l'Humilité-Force et la Compassion-Force, ॐ ॐ ॐ

महौजस्
Avatar de l’utilisateur
Mahaujas
Confraternité I13
Confraternité I13
Messages : 2149
Inscription : 01 avr. 2019, 14:31
Re: La voie du guerrier intérieur : la voie de l'action impeccable.

Message par Mahaujas »

Bonjour à tous.

IX. L'impersonnalité

Le Guerrier intérieur n'est plus identifié aux désirs conscients ou inconscients de sa personnalité. Il ramène sa conscience à un niveau supérieur, ce qui lui permet de s'actualiser (voir la pyramide de Maslow). Les préoccupations quotidiennes n'occupent plus la place centrale. il voit plus loin. Il a dépassé les tourments des désirs, cause de la souffrance, comme l'enseigne le Bouddha Gautama :

"L'union avec ce que l'on n'aime pas est douleur, la séparation d'avec ce que l'on aime est douleur, ne pas obtenir ce que l'on désire est douleur. Dans le désir, la vie est souffrance."

Agir sans désir, sans récompense au bout, nous paraît absurde. Notre attitude ordinaire nous pousse à l'action seulement si nous y trouvons une occasion de bénéfice personnel. Agir sans envisager un bénéfice est vraiment un concept qui nous est étranger. Nous sommes élevés dans l'idée d'investir et d'espérer une certaine récompense pour tout ce que nous faisons.

Les actes du Guerrier impliquent un autre propos qui n'a rien à voir avec un bénéfice personnel. Il n'agit pas pour le profit mais pour l'esprit. Il agit impersonnellement et avec plaisir. Et on ne peut pas considérer comme un bénéfice le plaisir qu'il prend à ses actes. Cela fait plutôt partie de son caractère.

L'impersonnalité, c'est briser les chaînes de notre narcissisme, de notre auto admiration ou auto-contemplation. Briser nos chaînes est extraordinaire mais personne ne souhaite réellement être libre. Car une fois les chaînes brisées, nous ne sommes plus ligotés par les préoccupations de tous les jours. Nous sommes disponibles à l'insondable mystère du monde et cela nous fait peur. Le Guerrier se trouve toujours dans ce monde du quotidien, mais il y est étranger. Pour en faire partie et agir, le Guerrier doit partager les préoccupations des gens. Sans chaînes, il ne le peut pas. C'est pourquoi il utilise sa folie contrôlée.

Pour en arriver à briser les chaînes, nous devons quitter notre auto-contemplation et son corollaire, la suffisance.

"Ce qui caractérise les gens normaux, c'est le fait d'avoir en commun un poignard métaphorique, à savoir les préoccupations de l'auto-contemplation.
Nous nous blessons avec ce poignard, et nous saignons; et la fonction de nos chaînes d'auto-contemplation est de nous donner le sentiment que nous saignons ensemble, que nous partageons une chose merveilleuse : notre humanité.
Mais en étudiant ce phénomène, on découvrirait que nous saignons seuls, que nous ne partageons rien, que nous jouons avec notre image irréelle, maniable, fabriquée.
" DON JUAN MATUS

La suffisance est la force engendrée par l'image que l'Homme a de lui-même. En démasquant la suffisance on découvre qu'il s'agit d'apitoiement sur soi-même déguisé. Chacun de nous manifeste de l'attachement d'une intensité différente à son auto-contemplation. Cet attachement est ressenti sous forme de besoins plus ou moins intenses. Vaincre la suffisance, devenir impersonnel, c'est mourir aux besoins aliénants de notre personnalité. Si quelqu'un nous rends conscients du fait que nous devons réduire notre suffisance, alors il s'agit d'une aide véritable, d'un guide qui aide à réduire en miettes nos miroirs d'auto-contemplation.

Quand la suffisance devient plus limitée, le Guerrier accède à un état d'esprit d'abandon, mais pas d'insouciance; un état d'esprit de bienveillance, mais pas de complaisance. alors l'énergie que la suffisance mobilisait n'est plus dépensée. Le Guerrier la récupère et l'utilise comme un tremplin qui le projette automatiquement en avant dans son voyage inimaginable vers l'abstrait.

Comme notre esprit représente notre rationalité, et que notre rationalité est notre auto-contemplation, tout ce qui est au-delà de notre auto-contemplation nous épouvante ou nous attire, selon notre personnalité. Cet "au-delà du rationnel", c'est l'abstrait.

Le Guerrier utilise chaque occasion de prendre conscience de la nécessité d'abstraire. Abstraire ici ne veut pas dire "penser abstraitement". Abstraire signifie se rendre disponible à l'esprit devenant conscient du Plan d'évolution. C'est à la fois un état de réceptivité intérieure (passif) et une attention (active) portée sur le monde des causes au-delà des phénomènes.

Quant un évènement l'affecte, le Guerrier ne le prend pas personnellement. Pour s'en sortir, il s'accroche à un sentiment que l'on peut décrire par les mots : "Et maintenant, la vie continue...". Quand tout s'effondre autour de lui le Guerrier admet qu'il s'agit d'une situation terrible puis reprend son chemin avec courage et légèreté en disant : "Et maintenant la vie continue...". C'est encore une autre "raison" de passer pour un fou !

Le Guerrier ne se sent pas au centre de la vie des autres. Ils sont leur propre centre et les personnes de leur entourage ne sont que des éléments dans leur pièce ce théâtre dont ils ont le rôle principal. S'ils agressent le Guerrier, pourquoi ce dernier se sentirait-il offensé ? Ils ne font que jouer leur rôle : Seriez-vous offensé par l'assaut d'un lion qui vous attaquerait dans la savane ? Certainement que cela serait déplacé et absurde du penser s'en offusquer. Le Guerrier éprouve le même sentiment en ce qui concerne les assauts de ses frères humains. Il doit se protéger, ou s'éloigner d'eux, mais sans se sentir moralement lésé.

Nous avons vu que pour arriver à impersonnalité le Guerrier soit quitter son auto-contemplation. Pour cela il doit éliminer la suffisance qui se nourrit du sentiment qu'il a de sa propres importance.

Mahaujas
Serviteur de l'Absolu pour la satisfaction de faire ce qui doit être fait selon les cinq piliers de la perfection, dans l'Amour-Force, l'Humilité-Force et la Compassion-Force, ॐ ॐ ॐ

महौजस्
Avatar de l’utilisateur
Varttikendra
Confraternité I
Confraternité I
Messages : 1274
Inscription : 01 avr. 2019, 15:06
Re: La voie du guerrier intérieur : la voie de l'action impeccable.

Message par Varttikendra »

bonsoir Mahaujas,

d'accord, après la surprise, c'est noté.
Merci.
" Vincit Qui Se Vincit, Ardet Nec Consumitur "
Avatar de l’utilisateur
Mahaujas
Confraternité I13
Confraternité I13
Messages : 2149
Inscription : 01 avr. 2019, 14:31
Re: La voie du guerrier intérieur : la voie de l'action impeccable.

Message par Mahaujas »

Bonjour à tous.

X. L'humilité ou perdre sa propre importance

L'humilité provient de notre capacité de nous détacher des jeux illusoires de la personnalité, de perdre l'importance de nous-mêmes. Nous nous définissons par notre propre histoire personnelle alourdie de nos traumatismes passés. Cette attitude nous définit, nous limite, nous enferme, non seulement par le regard que nous avons sur elle, mais aussi par le regard qu'ont ceux qui connaissent cette histoire.

S'éloigner du "moi", de l'ego, est un combat sur un champ de bataille extrêmement difficile et ennuyeux. L'ennemi n'est pas clairement défini. Un Guerrier s'engage sur ce terrain et transforme son passé figé. Il en récupère ainsi l'énergie. Pour cela il lui faut prendre conscience de ce fait : ne parlons-nous pas d'attachement au passé, à notre ville natale, à nos parents, à ce que nous mangions quand nous étions jeunes, en ajoutant : "c'était bien mieux qu'aujourd'hui". Souvent la prise de conscience seule ne suffit pas et il est nécessaire pour le Guerrier de dénouer, petit à petit, ce passé par des approches énergétiques (non mentales).

Enfin, il arrête de perpétuer ce passé : il évite de parler de lui, de sa vie, de ses défi ou de ses désirs. Ce point est important parce que les autres se font alors une image précise de nous selon le scénario de leur pièce de théâtre. Nous devenons, pour eux, quelque chose de défini, de statique, d'immuable, qui va de soi. Nous perdons leurs regards interrogateurs et curieux. Nous ne captons plus leur attention à notre imprévisibilité et nous parvenons alors à un ennui mortel de nous-mêmes et du monde.

Effacer notre passé peut sembler impossible : alors, le Guerrier crée un flou, un brouillard autour de lui afin de ne pas être défini par les autres. Rien n'est plus certain, réel et immuable, ni pour lui, ni pour les autres. Il reste en alerte sur son chemin, excitant comme une aventure... dont il est le héros.

Aussi longtemps que nous croyons que notre histoire personnelle est importante, nous nous croyons important et nous ne pouvons apprécier le monde qui nous entoure. nous nous voyons séparés de tout le monde.

"Nous sommes au centre de notre vie, non au centre de le Création".

Quand nous sommes définis par les autres, il nous faut alors dépenser plus d'énergie que nécessaire pour nous convaincre nous-même que nous sommes autre chose qu'un figurant dans la vie des autres. Évoluer et nous récréer en permanence dans l'inconnu devient très difficile. Nous devons trancher le cours de leurs pensées qui créent cette limitation. Nous pensons tous des choses contradictoires. Seul ce qui est pensé le plus fortement se manifeste dans le monde. Les autres nous définissent avec cette image qui nous colle à la peau et freine notre évolution.

Par exemple : nos parents voient le plus souvent l'homme et la femme que nous sommes devenus comme l'enfant qu'ils connaissent. Inconsciemment, ils ne veulent pas du changement. Il faut que nous restions leur enfant. Du jour où nous partons mener notre vie, le "cordon ombilical" doit être coupé. D'un bord comme de l'autre, nous devons couper la relation parent/enfant, pour établir une relation d'adulte à adulte. Père, ou mère, est seulement un rôle, une fonction d'éducation définie dans le temps. Cet exemple peut s'étendre à toutes les proches relations.

"Effacer notre histoire personnellement nous libère des encombrantes pensées de nos semblables". CARLOS CASTANEDA

Chaque fois qu'il a l'occasion d'aller dans un milieu qui ne le connaît pas, le Guerrier met de l'avant un trait de caractère. Il "joue" une attitude qu'il veut développer ou acquérir et qui ne lui est pas naturelle. Par exemple la ponctualité. Pendant quelques semaines il se discipline à arriver à l'heure. Si on lui fait des remarques dans ce sens, il confirme : "Oui, pour moi c'est important. J'aime être à l'heure", plutôt que : "c'est rare que çà m'arrive". En quelques jours, chacun aura créé l'image d'une personne qui est à l'heure. Il lui devient facile d'être ponctuel car toutes les pensées des autres le supportent.

Un Guerrier reste donc vague quant à sa vie, ses occupations. Cela ne regarde que lui. Les questions que les autres posent servent à lui coller une étiquette : gentil, dangereux, sexy, cultivé, riche ou pauvre, etc. Il fait ce qu'il faut pour avoir l'étiquette du rôle qu'il veut jouer sur son chemin. Mieux encore, il recherche les étiquettes indéfinies comme : "drôle de personne", "bizarre" ou "Nous ne savons qu'en penser". Le plus souvent il parle peu, et reste discret et concentré sur son équilibre.

Mahaujas
Serviteur de l'Absolu pour la satisfaction de faire ce qui doit être fait selon les cinq piliers de la perfection, dans l'Amour-Force, l'Humilité-Force et la Compassion-Force, ॐ ॐ ॐ

महौजस्
Avatar de l’utilisateur
Dipra
Confraternité I
Confraternité I
Messages : 275
Inscription : 01 avr. 2019, 14:51
Re: La voie du guerrier intérieur : la voie de l'action impeccable.

Message par Dipra »

Un Guerrier reste donc vague quant à sa vie, ses occupations. Cela ne regarde que lui. Les questions que les autres posent servent à lui coller une étiquette : gentil, dangereux, sexy, cultivé, riche ou pauvre, etc. Il fait ce qu'il faut pour avoir l'étiquette du rôle qu'il veut jouer sur son chemin. Mieux encore, il recherche les étiquettes indéfinies comme : "drôle de personne", "bizarre" ou "Nous ne savons qu'en penser". Le plus souvent il parle peu, et reste discret et concentré sur son équilibre.
Toute ma gratitude Mahaujas pour cette voie du Guerrier, 1111 MERCIS....
Belle journée à tous....

Dipra.
(OSKAR)

« L’Amour-Force est l’eau de vie. Et un être aimé est une âme de feu ! « L’univers tourne différemment quand le feu aime l’eau ».

A tout égard comme en toutes circonstances, tu ne te perdras pas en vaines paroles si l'occasion t'est donnée de cultiver le silence, extérieur comme intérieur, comme tu demeureras dans la circonspection si on réclame de toi que tu prennes la parole. CNO 27.
Avatar de l’utilisateur
Mahaujas
Confraternité I13
Confraternité I13
Messages : 2149
Inscription : 01 avr. 2019, 14:31
Re: La voie du guerrier intérieur : la voie de l'action impeccable.

Message par Mahaujas »

Bonjour à tous.

XI. Équilibre des cinq parties de l’Être.

Pour un Guerrier, être équilibré c'est avoir réussi l'unification des cinq parties de l'Être.
Nous allons en faire une brève description et ajouterons en annexe (à venir) quelques directives pour entraîner ces cinq parties :

1. Le corps physique qui doit être un véhicule efficace au service, habité avec joie par l'âme. Le Guerrier en prend soin pour qu'il soit en santé, rayonnant (ce qui ne signifie pas forcément beau) et fort.

2. Le corps mental, oscille entre la capacité de concentration et la capacité d'ouverture et de réception. Pour être harmonieux, le Guerrier cherche l'équilibre entre un mouvement de création vers l'extérieur et un mouvement intérieur silencieux et paisible de totale réceptivité.

3. Le cœur : Le Guerrier est totalement engagé dans ce qu'il fait et est illuminé par le mental supérieur. Il maîtrise ses émotions négatives et manifeste les émotions supérieures. Toute émotion négative non maîtrisée détruit notre pouvoir intérieur, notre pureté. Elles sont totalement inutiles dans notre vie. Le Guerrier intérieur a su les dissoudre et récupérer la totalité de l'énergie émotionnelle pour son propre épanouissement et celui de ceux qui l'entourent et qu'il sert.

4. Le Guerrier est en contact avec le Soi à travers les émotions. IL laisse l'Amour inconditionnel du Soi s'insinuer dans toutes ses actions et tous ses corps, physique, émotionnel et mental.

5. Enfin, son lien avec l'Intention fait de lui un être au service de l'évolution positive de Terre-mère Gaïa. Ce sens d'appartenance planétaire est une caractéristique du Guerrier, elle peut de même être étendue à la Création entière.

Et les pouvoirs spéciaux, magiques ? Avec ses cinq parties de l'Être à équilibrer, le Guerrier n'a pas de temps à perdre à s'entraîner pour acquérir des pouvoirs "magiques". Ces potentialités paranormales, telles que le télépathie, la lévitation, la télékinésie et bien d'autres, sont, pour un guerrier sans intérêt. Le seul pouvoir qui compte pour lui est la connaissance sans cesse plus vaste de notre monde mystérieux C'est le seul pouvoir capable de le rendre heureux. Il ne peut pas atteindre le bonheur, c'est le bonheur qui l'atteint, mais seulement quant il a renoncé à tout le reste.

"Rien ne lui sert de développer du temps et de l'énergie à acquérir des pouvoirs. Ils lui viendront naturellement au cours de son développement. Il faut qu'ils lui viennent. Et si le Maître voit qu'il lui serait utile de les avoir plus tôt, il lui dira comment les développer en toute sécurité. Jusque-là, il vaut mieux qu'il ne les possède pas." KRISHNAMURTI

L'enseignement Zen insiste aussi sur ce point, comme le montre cette histoire :

Un disciple d'un maître Zen discute avec celui d'un autre maître : "Mon maître est un homme de miracles. Il peut faire tout ce qu'il veut. J'ai moi-même été témoin de beaucoup d'entre eux. Et toi, que peut faire ton maître ?"
L'autre disciple le regarde et répond : "Le plus grand miracle que mon maître peut faire, c'est de ne pas faire de miracle."


Il n'y a rien à atteindre qui nous soit extérieur, avec ou sans pouvoir magique. La réussite en mène à rien. Elle ne fait aucune différence.

Un Guerrier est heureux sans raison.

L'Amour est la seule réalité du monde, parce qu'il est un. Et les lois universelles qu'utilise le Guerrier sont le paradoxe (à venir), l'humour et le changement, et avec ces trois lois, il récolte un bonus, celui de la confusion : la vie du Guerrier est paradoxale car il vit une double réalité qui partage sa conscience. Celle de l'âme, du Soi, et celle de l'ego ou personnalité. L'humour est la seule façon supportable de vivre ces états de conscience changeant continuellement pour des vérités sans cesse plus englobantes. L'humour lui permet de dédramatiser la confusion qui en résulte. Alors il peut rire et, détendu, il peut dépasser ces paradoxes qui tentent de l'égarer entre son état d'être humain ordinaire et le magicien kham qui émerge en lui. Il a cessé ce lutter. Il n'a plus de problèmes et fait simplement de son mieux pour développer son lien de communication avec l'Intention.

Mahaujas
Serviteur de l'Absolu pour la satisfaction de faire ce qui doit être fait selon les cinq piliers de la perfection, dans l'Amour-Force, l'Humilité-Force et la Compassion-Force, ॐ ॐ ॐ

महौजस्
Avatar de l’utilisateur
Mahaujas
Confraternité I13
Confraternité I13
Messages : 2149
Inscription : 01 avr. 2019, 14:31
Re: La voie du guerrier intérieur : la voie de l'action impeccable.

Message par Mahaujas »

Bonjour à tous.

XII. L'intention

Cette douzième qualité, ou force, est un mystère. Dans ce petit manuel, nous écrivons l'Intention avec une majuscule pour la distinguer du sens commun.

Il existe dans l'univers une force incommensurable, indescriptible, que tous les Guerriers appellent l'Intention. Absolument tout ce qui existe dans le cosmos est relié à l'intention par un lien de communication. L'art du Guerrier, ou la voie de l'action impeccable, est un code de conduite qui les prépare à ce lien avec l'Intention. Il consiste surtout à les nettoyer des effets paralysants qu'entraînent les préoccupations ordinaires de la vie quotidienne. Nous pouvons dire que l'art du Guerrier est de couper ses liens avec la personnalité pour développer celui avec l'Intention, qui passe par le Soi.

L'Intention est la force, le véritable trait d'union, entre l'homme et le monde. Le "monde" signifie l'ensemble de ce que nous pouvons percevoir quel que soit le mode de perception envisagé. Car quant on perçoit le monde à travers l'Intention, on sait qu'il n'est pas aussi présent ou aussi réel que l'on croit.

Notre grand défaut collectif tient au fait que nous vivons sans tenir compte de ce lien. Nos intérêts, nos soucis, nos espoirs, nos frustrations et nos peurs sont si prioritaires que nous vivons au jour le jour, inconscients d'être reliés à tout le reste.

Cette force n'est en aucun cas une chose qu'un Guerrier peut utiliser, commander ou faire bouger. Il peut néanmoins l'utiliser, la commander ou la faire bouger à volonté. C'est un autre paradoxe. C'est un pouvoir que le Guerrier s'emploie à maîtriser ou, au moins, à accorder avec lui.

L'Intention n'est pas la détermination. C'est ce qu'un homme utilise pour gagner une bataille qu'il aurait normalement dû perdre. Elle nous permet de vaincre, alors même que nos pensées nous déclarent vaincu.

Ce n'est pas non plus le courage. Les hommes de courage sont des hommes de foi, des hommes nobles. Ils sont généralement sans peur et portés à accomplir tout naturellement des actes que le bon sens commun jugé risqué. On les admire. On les redoute.

L'Intention est une maîtrise qui ne s'exerce pas en s'abstenant de certaines choses. S'abstenir, c'est encore être indulgent. C'est, bien souvent, la pire des complaisances car cela nous fait croire que nous faisons de grandes choses, alors que nous sommes complètement ancrés en nous-mêmes.

L'Intention surgit de façon mystérieuse. On ne peut vraiment pas expliquer comme quelqu’un s'en sert, mais seulement constater ses effets stupéfiants.

Un homme ordinaire peut "attraper" les choses du monde seulement avec ses mains. Un Guerrier peut le faire aussi avec l'Intention. Cela ne peut pas être décrit comme, par exemple, nous ne pouvons pas décrire comment nous entendons, mais seulement ce que nous entendons.

Ce qui peut nous aider à développer l'Intention se trouve parmi toutes les petites choses que nous faisons chaque jour : décider de faire une rétrospective le soir; penser à demander des réponses dans nos rêves; choisir de se lever tôt pour méditer ou prendre des aliments sains ... juste pour le plaisir de cultiver le terrain de l'Intention.

Un Guerrier sait qu'il peut la développer et il s'engage dans cette attente. Il sait qu'il attend l'Intention. Et, un beau jour, il accomplit un acte pratiquement impossible à accomplir ordinairement. Il se peut qu'il ne se rende pas compte lui-même de son extraordinaire exploit. Mais, comme il continue d'accomplir des actes impossibles ou comme des choses impossibles continuent de lui arriver, il finit par prendre conscience qu'une sorte de pouvoir est en train d'émerger, parfois comme une démangeaison au ventre.

Il remarque alors, quelquefois après une grand souffrance, qu'il peut maintenant toucher tout ce qu'il veut avec une sensation qui sort juste au-dessus ou au-dessous de son nombril. Cette sensation, c'est l'Intention, qui dirige le "chi" des taoïstes et la puissance provenant du Hara des adeptes des arts martiaux.

Les Hommes de connaissance ne peuvent pas dire comment ils ont obtenu ce pouvoir, si ce n'est pas la pratique de l'art du Guerrier. A un moment donné tout change et le Guerrier devient un magicien, sujet d'un autre manuel...

"Un Homme de connaissance vit en agissant, et non en pensant à agir, et encore moins en pensant à ce qu'il pensera lorsqu'il aura fini d'agir.
Il choisit un chemin-qui-a-du-coeur et le suit. Alors il regarde, se réjouit, et rit. Puis il voit et sait. Il sait que sa vie se terminera bien trop tôt.
Il sait qu'il ne va nulle part, comme tous les autres.
Il sait, parce qu'il voit, que n'est plus important qu'autre chose
." DON JUAN MATUS

Mahaujas
Serviteur de l'Absolu pour la satisfaction de faire ce qui doit être fait selon les cinq piliers de la perfection, dans l'Amour-Force, l'Humilité-Force et la Compassion-Force, ॐ ॐ ॐ

महौजस्
Avatar de l’utilisateur
Mahaujas
Confraternité I13
Confraternité I13
Messages : 2149
Inscription : 01 avr. 2019, 14:31
Re: La voie du guerrier intérieur : la voie de l'action impeccable.

Message par Mahaujas »

Bonjour à tous.

XII. L'intention

Cette douzième qualité, ou force, est un mystère. Dans ce petit manuel, nous écrivons l'Intention avec une majuscule pour la distinguer du sens commun.

Il existe dans l'univers une force incommensurable, indescriptible, que tous les Guerriers appellent l'Intention. Absolument tout ce qui existe dans le cosmos est relié à l'intention par un lien de communication. L'art du Guerrier, ou la voie de l'action impeccable, est un code de conduite qui les prépare à ce lien avec l'Intention. Il consiste surtout à les nettoyer des effets paralysants qu'entraînent les préoccupations ordinaires de la vie quotidienne. Nous pouvons dire que l'art du Guerrier est de couper ses liens avec la personnalité pour développer celui avec l'Intention, qui passe par le Soi.

L'Intention est la force, le véritable trait d'union, entre l'homme et le monde. Le "monde" signifie l'ensemble de ce que nous pouvons percevoir quel que soit le mode de perception envisagé. Car quant on perçoit le monde à travers l'Intention, on sait qu'il n'est pas aussi présent ou aussi réel que l'on croit.

Notre grand défaut collectif tient au fait que nous vivons sans tenir compte de ce lien. Nos intérêts, nos soucis, nos espoirs, nos frustrations et nos peurs sont si prioritaires que nous vivons au jour le jour, inconscients d'être reliés à tout le reste.

Cette force n'est en aucun cas une chose qu'un Guerrier peut utiliser, commander ou faire bouger. Il peut néanmoins l'utiliser, la commander ou la faire bouger à volonté. C'est un autre paradoxe. C'est un pouvoir que le Guerrier s'emploie à maîtriser ou, au moins, à accorder avec lui.

L'Intention n'est pas la détermination. C'est ce qu'un homme utilise pour gagner une bataille qu'il aurait normalement dû perdre. Elle nous permet de vaincre, alors même que nos pensées nous déclarent vaincu.

Ce n'est pas non plus le courage. Les hommes de courage sont des hommes de foi, des hommes nobles. Ils sont généralement sans peur et portés à accomplir tout naturellement des actes que le bon sens commun jugé risqué. On les admire. On les redoute.

L'Intention est une maîtrise qui ne s'exerce pas en s'abstenant de certaines choses. S'abstenir, c'est encore être indulgent. C'est, bien souvent, la pire des complaisances car cela nous fait croire que nous faisons de grandes choses, alors que nous sommes complètement ancrés en nous-mêmes.

L'Intention surgit de façon mystérieuse. On ne peut vraiment pas expliquer comme quelqu’un s'en sert, mais seulement constater ses effets stupéfiants.

Un homme ordinaire peut "attraper" les choses du monde seulement avec ses mains. Un Guerrier peut le faire aussi avec l'Intention. Cela ne peut pas être décrit comme, par exemple, nous ne pouvons pas décrire comment nous entendons, mais seulement ce que nous entendons.

Ce qui peut nous aider à développer l'Intention se trouve parmi toutes les petites choses que nous faisons chaque jour : décider de faire une rétrospective le soir; penser à demander des réponses dans nos rêves; choisir de se lever tôt pour méditer ou prendre des aliments sains ... juste pour le plaisir de cultiver le terrain de l'Intention.

Un Guerrier sait qu'il peut la développer et il s'engage dans cette attente. Il sait qu'il attend l'Intention. Et, un beau jour, il accomplit un acte pratiquement impossible à accomplir ordinairement. Il se peut qu'il ne se rende pas compte lui-même de son extraordinaire exploit. Mais, comme il continue d'accomplir des actes impossibles ou comme des choses impossibles continuent de lui arriver, il finit par prendre conscience qu'une sorte de pouvoir est en train d'émerger, parfois comme une démangeaison au ventre.

Il remarque alors, quelquefois après une grand souffrance, qu'il peut maintenant toucher tout ce qu'il veut avec une sensation qui sort juste au-dessus ou au-dessous de son nombril. Cette sensation, c'est l'Intention, qui dirige le "chi" des taoïstes et la puissance provenant du Hara des adeptes des arts martiaux.

Les Hommes de connaissance ne peuvent pas dire comment ils ont obtenu ce pouvoir, si ce n'est pas la pratique de l'art du Guerrier. A un moment donné tout change et le Guerrier devient un magicien, sujet d'un autre manuel...

"Un Homme de connaissance vit en agissant, et non en pensant à agir, et encore moins en pensant à ce qu'il pensera lorsqu'il aura fini d'agir.
Il choisit un chemin-qui-a-du-coeur et le suit. Alors il regarde, se réjouit, et rit. Puis il voit et sait. Il sait que sa vie se terminera bien trop tôt.
Il sait qu'il ne va nulle part, comme tous les autres.
Il sait, parce qu'il voit, que rien n'est plus important qu'autre chose
." DON JUAN MATUS

Mahaujas
Serviteur de l'Absolu pour la satisfaction de faire ce qui doit être fait selon les cinq piliers de la perfection, dans l'Amour-Force, l'Humilité-Force et la Compassion-Force, ॐ ॐ ॐ

महौजस्
Avatar de l’utilisateur
Mahaujas
Confraternité I13
Confraternité I13
Messages : 2149
Inscription : 01 avr. 2019, 14:31
Re: La voie du guerrier intérieur : la voie de l'action impeccable.

Message par Mahaujas »

Bonjour à tous.

Conclusion

De par le monde règnent la pauvreté, la famine, la maladie, la violence, la guerre, le terrorisme. Des milliers de morts (entre 75.000 et 100.000 par jour. C'est une chose vraiment triste. Mais si nous croyons être dans une meilleure condition, nous nous illusionnons. Nous avons juste le privilège de pouvoir nous engager sur le chemin du Guerrier parce que nous avons le ventre plein. La condition humaine dans son ensemble est dans un chaos horrifiant : personne ne s'en sort mieux qu'un autre. Nous sommes tous des êtres qui allons mourir, et à moins que nous le reconnaissions, il n'y a pas de remèdes pour nous.

Nous avons le privilège dans nos sociétés riches de reconnaître ce fait et de pouvoir parcourir ce chemin de Guerrier si nous cessons de dormir dans notre confort matériel et notre arrogance. Nous nous excluons nous-même du paradis terrestre par des barrières naturelles, spécifiques à chacun. La plus inexpugnable de ces barrières, souvent, est celle qui consiste à déguiser notre suffisance en indépendance.

La voie de l'impeccabilité, celle du Guerrier, n'est pas un moralité. C'est simplement la recherche de la meilleure utilisation possible de notre niveau d'énergie. Naturellement, elle exige du sérieux, de la simplicité, de l'innocence. Elle exige par-dessus tout l'absence d'auto-contemplation.

Au milieu de la violence de ce monde chaotique, la voie du Guerrier intérieur est un moyen, peut-être même le seul moyen, pour rester serein et actif, au service d'une humanité en pleine transformation. Ce chemin n'est pas facile et souvent nous nous blessons en le parcourant. Pourtant, à un certain moment, nous ne pouvons l'éviter. Le seul choix que nous avons est de le parcourir bon gré, mal gré.

La plus grande difficulté que nous éprouvons face à l'application de ces douze qualités vient de ce que la plupart d'entre nous refusons d'accepter que nous avons besoin de si peu pour poursuivre notre chemin d'évolution. "Nous sommes conditionnés à attendre une instruction, un enseignement, des guides, des maîtres. Et, quand on nous dit que nous n'avons besoin de personne, nous ne le croyons pas. Cela nous inquiète, puis nous rend méfiants, et finalement furieux et déçus. Si nous avons besoin d'aide, ce n'est pas de celle des méthodes, mais de celle de l'intensité."

Ce petit manuel est là pour soutenir votre intensité dans les moments difficiles. Gardez-le dans votre manteau, votre sac à main, votre porte-documents ou dans votre auto. Il est le maître qui rappelle le chemin.

La seule raison pour laquelle nous avons besoin d'un maître réside dans la nécessité d'être aiguillonné sans pitié. Autrement, notre réaction naturelle consiste à nous arrêter pour nous féliciter nous-mêmes d'avoir fait tant de progrès.

Chacun de nous, dans son environnement, peut faire une différence, parfois par une simple phrase, un simple geste dont nous n'aurons même pas conscience - tant pis pour notre ego ! Tout le travail du Guerrier a pour but de lui permettre de poser des actions ou des paroles au bon moment.

Nous pourrons créer un monde à la mesure de nos rêves.

Que votre aventure dans cette vie soit extraordinaire. Puissiez-vous faire une différence où vous passez, pour votre plus grand plaisir et le souvenir illuminé de ceux qui auront eu le privilège de vous rencontrer.
Souvenez-vous : votre vie n'est pas un long couloir sans fenêtre, mais une aventure passionnante dont vous êtes le héros. Et dans l'intensité de ce chemin...

"Il n'y a pas de moments ordinaires." DAN MILLMAN

NB : contrairement aux apparences, le voyage n'est pas terminé malgré la conclusion, à très bientôt.

Mahaujas
Serviteur de l'Absolu pour la satisfaction de faire ce qui doit être fait selon les cinq piliers de la perfection, dans l'Amour-Force, l'Humilité-Force et la Compassion-Force, ॐ ॐ ॐ

महौजस्
Avatar de l’utilisateur
Siddhayatrika
Confraternité I
Confraternité I
Messages : 3437
Inscription : 01 avr. 2019, 14:22
Re: La voie du guerrier intérieur : la voie de l'action impeccable.

Message par Siddhayatrika »

Chaleureusement,

Bon gré mal gré, c'est une voie sans retour et c'est ce que je veux vraiment!

Merci Mahaujas pour cette œuvre!
Bien à tous.
"Sous la Bannière de l'Unité"

Répondre