Les 40 Règles de l'Amour, sagesse Soufie

Toutes les questions relatives à la situation postérieure au basculement sont traitées ici dans la mesure des possibilités.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Servitia
Graphiste
Graphiste
Messages : 1191
Inscription : 01 avr. 2019, 20:38
Les 40 Règles de l'Amour, sagesse Soufie

Message par Servitia » 21 août 2020, 12:59

OM les amis,

Je m'intéresse depuis quelque temps à la sagesse Soufie et souhaiterait en partager les perles avec vous, et tout particulièrement les "40 Règles de l'Amour" de Shams de Tabriz que je souhaite vous proposer à raison d'une nouvelle publication chaque jour à la manière des Articles du Code de la Noblesse Orthodole et des Fondements des Actes de Pouvoir, car vous pourrez vous apercevoir à leur lecture que ces Règles rejoignent parfois avec précision et justesse certains Articles du Code. J'en fais d'ailleurs aussi lecture quotidienne au dîner chez moi ;)

Shams de Tabriz était un derviche errant soufi, il est devenu le compagnon spirituel du célèbre poète Rûmî et l'a initié au mysticisme islamique. Shams (qui signifie "soleil" en arabe) a vécu aux côtés de Rûmî à Konya en actuelle Turquie jusqu’à son assassinat (très probable) par des disciples de Rûmî, qui, jaloux, considéraient que le derviche éloignait Rûmî de la "vraie foi"...

Je vous soumettrai dans certains cas des aménagements de vocabulaire afin d'harmoniser certaines Règles avec le lexique Archimagistéral (sans déformer la pensée Soufie bien entendu !).

N'hésitez pas à commenter et discuter si le cœur vous en dit :)

OM OM OM
Servitia


- 1 -
La manière dont tu vois Dieu est le reflet direct de celle dont tu te vois. Si Dieu fait venir surtout de la peur et des reproches à l'esprit, cela signifie qu'il y a trop de peur et de culpabilité en nous. Si nous voyons Dieu plein d'amour et de compassion, c'est ainsi que nous sommes.
"Ce ne sont pas nos capacités qui déterminent ce que nous sommes, ce sont nos choix !"
"On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière..."
A. D.

Avatar de l’utilisateur
Loreya
Membre 5è niveau
Membre 5è niveau
Messages : 119
Inscription : 01 avr. 2019, 14:47
Re: Les 40 Règles de l'Amour, sagesse Soufie

Message par Loreya » 21 août 2020, 13:11

:D Merci !!
Le 1er article part fort ... je me délecte d'avance pour les suivants ...
Merci beaucoup Servitia
*Aller de l'avant,
c'est dégager des énergies de vie*
(S. I-M)

Avatar de l’utilisateur
Urvishaja
Membre 7è niveau
Membre 7è niveau
Messages : 547
Inscription : 01 avr. 2019, 14:17
Re: Les 40 Règles de l'Amour, sagesse Soufie

Message par Urvishaja » 21 août 2020, 13:22

OM Servitia !

Merci pour ce partage qui promet d'être magnifique et enrichissant !
Très enthousiaste à l'idée d'en lire plus chaque jour !
🙏

OM OM OM
Que seule la Bienveillante Perfection du Plan du UN sans second prévu pour tous se réalise dès à présent.
Selon le Plan du UN sans second et de manière parfaite.

Avatar de l’utilisateur
Dharmin
Membre 8è niveau
Membre 8è niveau
Messages : 1062
Inscription : 25 avr. 2019, 18:19
Re: Les 40 Règles de l'Amour, sagesse Soufie

Message par Dharmin » 21 août 2020, 13:35

OM Servitia!!!! :)

Comme le dit si bien Loreya...ça démarre fort !!!! Du feu de Dieu si je puis dire!!! :lol:
Merci pour ses sources d'inspiration, hâte de vibrer avec la suite!
Vous pourriez le proposer comme nouveau programme scolaire...nan ? :)
Ok, je sors :arrow:

OM,OM,OM
L'UNicité dans l'UNité
Code de la Noblesse Othodole - Article 94 :
Le combat sur toi-même sera ta raison de vivre et la quête que tu mèneras sans relâche afin de parvenir à terrasser au quotidien en toi le lierre grimpant des mauvais penchants, et te rendre ainsi victorieux de toi-même, vainquant par ce fait les obstacles qui se dresseront devant toi.

Avatar de l’utilisateur
Tvesha
Membre 6è niveau
Membre 6è niveau
Messages : 187
Inscription : 03 avr. 2019, 10:53
Re: Les 40 Règles de l'Amour, sagesse Soufie

Message par Tvesha » 21 août 2020, 21:15

🕉 🕉 🕉 Mes amis,
🕉 Servitia,

Magnifique initiative, merci !
Je suis tout à fait néophyte en la matière, je suis curieuse d'en apprendre davantage.

Ce 1er article m'interpelle, j'ai toujours trouvé que les croyants, s'ils sont épanouis, heureux et bons avec autrui, dans leur Foi et dans leur vie, peuvent croire en leur Dieu, quel qu'il soit, en cohérence et cohésion avec les autres.
Mais c'est assez paradoxal de voir d'autres personnes, qui croient au même Dieu, commettre des atrocités au nom de celui-ci.

Au plaisir de vous relire,
Tvesha

Avatar de l’utilisateur
P-kha
Site Admin
Site Admin
Messages : 2757
Inscription : 29 mars 2019, 22:16
Re: Les 40 Règles de l'Amour, sagesse Soufie

Message par P-kha » 22 août 2020, 09:55

Bonjour Tvesha,

On dit qu'il n'y a qu'un seul Dieu et qu'en réalité tous croit le même, d'où le ridicule malsain de leurs confrontations. C'est absolument vrai, et pourtant pas si simple. "Croire" est très éloigné de "savoir". Or on ne peut guère de croire par le mental en quelque chose que l'on ne connaît pas parce que c'est mentalement inconnaissable, et savoir par l'intuition ou la résonance en une vérité qui transcende l'illusion du monde. Le premier est plus facile et plus pratique que le second, et croire en un dieu qui vous arrange est quand même plus profitable. Chacun faisant cela au sein même de sa propre tradition, imaginez les différences que ça peut générer entre différentes traditions. En somme, on dit que le monothéisme a été une révolution évolutive au niveau de la conscience collective de l'Humanité. Effectivement, concevoir que "Dieu" puisse être un est une avancée. Pourtant, tout en étant UN, des milliards d'aspects existent. Le monothéisme tel qu'il est envisagé correspond à une vision anthropomorphique d'un dieu et cette vision, si elle n'est pas partagée par d'autres, ces mêmes "autres" sont considérés comme étant dans l'erreur. En réalité, tous ne croient pas en le même dieu. Tous croient en des dieux différents car tous ont élevé an rang de divinité suprême l'idée personnelle qu'ils se faisaient de Dieu, leur propre idée ou celle que leur ascendants leur ont transmis comme étant la vérité absolue.

C'est la raison pour laquelle la notion de "Dieu" et toutes les idées qu'on pourrait s'en faire doivent être abolis au profit de quelque chose de bien plus grand? D'ailleurs l'Absolu n'est pas un "dieu", si unique soit-il (ce qui est faux, il a toujours existé d'innombrables dieu, d'où la confusion de langage). Il correspond simplement à ce quelque chose qui mérite l'attribution du sens le plus haut et le plus fort, à savoir ce qui échappe au contrôle et à l'appréhension de la nature humaine, comme les diverses manifestations de la nature, en l'occurrence la notion de "dieu", raison pour laquelle on les attribuées à un ou plusieurs dieux dans un passé lointain, raison pour laquelle en Âge de Cuivre (Lémurie et Atlantide surtout) le contrôle avilissant de la Nature était si important symboliquement: défier Dieu et se faire si puissant que lui, raison pour laquelle son allégorie en l'image de la tour de Babel, fruit de l'orgueil du roi Nemrod, a été raconté dans le sens du défi lancé à la puissance de Dieu qui par punition a finit par détruire cette tour et par diviser les hommes en diversifiant leur langage unique en une multitude, alors que ce passage-là résume la chute dans l'Âge de Fer dont l'Humain seul est responsable et non pas "Dieu", puisque JAMAIS "Dieu" ne divise comme le prétend la Bible.

L'Islam, du moins l'intention de départ, a été initié afin de mettre en avant cette universalité des "visages de l'Absolu", en créant la religion du "Sans Visage", conduisant à la tolérance absolue, ce que l'Islam est censé être, alors qu'aujourd'hui les Musulmans croient que le Mahdi qui doit venir au nom d'Allah pour sauver l'Humanité, n'aura ni bouche, ni nez, ni yeux, fidèlement au "Sans Visage"... C'est à pleurer. C'est presque pire que l'histoire des moutons sur la moquette. On voit à quel point ce genre d'idées est distante de la sagesse soufie, et pourquoi elle seule pourra subsister.

C'est un sujet qui peut nous amener bien loin. Toujours est-il que cette notion "d'Absolu / Dieu" est assez fascinante dès lors qu'on y pense sur le mode qu'utilise l'Humain pour le faire, mais on a aussi toutes les chances de se tromper et de s'égarer, ce que tous on fait, avec l'aide bienveillante des prophètes de malheur aux discours séducteurs.
Nous avons toujours beaucoup insisté sur le fait que celui qui se disait « athée », c'est-à-dire vivant dans « la croyance que Dieu n'existe pas » (et qui est a priori aussi valable que la croyance in-verse, par le seul fait qu'il s'agisse de quelque chose d'aussi relatif que la simple « croyance » la plus arbitraire), avait donc tout aussi parfaitement raison que celui qui vit dans sa foi profonde de l'existence de Dieu. Cette apparente contradiction sur laquelle on s'entendra pourtant facilement, se justifie parfaitement sur le fondement que tous, croyants ou non, seraient bien en peine de définir de façon précise ce à quoi le mot « Dieu » fait véritablement référence, qu'on y croit ou non. Il y a en effet tout le panel d'explications, de descriptions, d'images, de théories, d'allégories, de romantisme à l’eau de rose autant que de mythologies souvent créées de toutes pièces par les hommes avides de prendre le pouvoir au nom de Dieu sur les âmes crédules ; considérations censées approcher cette nature étrange que l'on dit être « Divine ». Certains adhérent à la croyance en un aspect, d'autres en un autre, et d'autres encore à aucun, les estimant tous globalement insatisfaisants, alors qu'il en est aussi qui ne sont qu'anticléricaux, en réaction aux abus évidents des différents clergés, quand d'autres enfin voient en cette idée de « Dieu » une déification de l'ego, surtout lorsqu’il est question de l’attribuer à quelque chose de plus concret qu’un vague concept religieux.
(...)
quel que soit le degrés de connaissances acquises par l'expérience humaine, et plus précisément en état d'incarnation effective, exposer la nature illimitée de l'Absolu (que nous préférerons autant que pos-sible au mot « Dieu » doté d'une connotation religieuse nettement plus pesante et particulièrement inappropriée à ce titre) est impossible par définition, surtout dans le cadre d'une compréhension mentale, elle, finie et limitée, exactement comme il est impossible d’obtenir en un seul regard une vision du monde à 360 degrés dans les trois dimensions de l’espace, surtout en regardant un point précis à l’aide d’une longue-vue. Toujours est-il que cette nature Divine est aussi éloignée que possible de l'idée qu'on peut s'en faire, que l'on « croit » en cette idée (qui n'est finalement, et sans jugement de notre part, ni plus ni moins qu'une forme d'idolâtrie car il s'agit bien de rendre un culte à une forme, soit-elle mentale, si tant est qu'elle ne soit pas sculpturale), ou que l'on n'y « croit pas », que ce soit par refus, (in)confort, nihilisme, incompréhension, lucidité ou autre conscience du caractère limité des religions établies, majoritaires ou minoritaires, sincères ou perverties. Enfin, en ces termes du moins, la croyance est autant l'apanage de l'ignorant que l'est l'ignorance elle-même dans la mesure où dans un cas comme dans l'autre, ce dernier, en définitive... NE SAIT PAS ! , d’autant que les concepts en lesquels l’éducation religieuse pousse les croyants et futurs croyants à croire, sont en général toujours fantasques, extraordinaires, miraculeux, ou d’une manière générale échappant totalement à la réalité du monde quotidien. Ce fait pousse davantage encore les « croyants » à se glorifier de leur foi (car croire à ce point en l’inconcevable relève soit de l’héroïsme, soit du formatage mental d’exception) comme à considérer les œuvres de l’Absolu comme étant absolument hors de portée de l’expérience humaine et de son quotidien, donc hors du monde ordinaire (une fois encore cantonnés dans le « placard » de la religion). Si rien de tout ceci n’est vérifiable par quiconque, car hors de portée de la réalité quotidienne, alors ceux qui se font les prophètes, la voix, les témoins, les prêtres de « Dieu », peuvent à l’évidence raconter n’importe quoi pour impressionner les consciences crédules et obtenir d’elles ce qu’ils veulent en obtenir au nom de ce « Dieu » au final très sélectif dans ses contacts avec l’Humanité, sur base de la peur de châtiments ou la promesse de quelques récompenses post-mortem, pouvant aller jusqu’à pousser quiconque à toutes les exactions au nom de l’impérieuse exigence d’un « Dieu » qui, tel que présenté, n’existe pas, ou pire, est en réalité un titre usurpé par son ennemi.

Extrait de "Société des Archalchimistes et Hiérodarque"
Excusez-moi Servitia d'avoir empiété sur votre sujet. Il est l'occasion de rappeler à tous que l'Archimagistère est toujours OUVERT à toutes les traditions du monde, pour peu qu'elles soient elles-mêmes ouvertes sur les valeurs humaines les plus profondes et les courants d'évolution de la conscience, quitte même à être, par ignorance, fermées à l'Archimagistère lui-même qui les accueillera pourtant sans jugement, néanmoins à cette seule condition.
La Pracandhasenamukha

Publication anonyme
Les arguments avancés correspondent à des informations requises et ne sont pas sujets à discrédits. Ils sont à prendre en l'état et pour ce qu'ils valent aux yeux de ceux qui en prennent connaissance. Toute attitude gratuitement contestataire sera censurée, et les "trolls" seront bannis du forum.
Contactez un administrateur du forum: Portail des Contacts

Avatar de l’utilisateur
Tvesha
Membre 6è niveau
Membre 6è niveau
Messages : 187
Inscription : 03 avr. 2019, 10:53
Re: Les 40 Règles de l'Amour, sagesse Soufie

Message par Tvesha » 22 août 2020, 11:26

OM OM OM chères Tvish,

Voilà de quoi nourrir ma réflexion, je vous remercie d'avoir pris le temps de mettre en exergue mes propos.
Tous croient en des dieux différents car tous ont élevé an rang de divinité suprême l'idée personnelle qu'ils se faisaient de Dieu, leur propre idée ou celle que leur ascendants leur ont transmis comme étant la vérité absolue.
Vous maniez les mots avec brio... C'est une idée que je n'arrivais pas à exprimer mais c'est limpide maintenant.

En Unité,
Tvesha

Avatar de l’utilisateur
Servitia
Graphiste
Graphiste
Messages : 1191
Inscription : 01 avr. 2019, 20:38
Re: Les 40 Règles de l'Amour, sagesse Soufie

Message par Servitia » 22 août 2020, 13:58

P-kha a écrit :
22 août 2020, 09:55
Excusez-moi Servitia d'avoir empiété sur votre sujet.
OM chere Tvish,

Sans souci et avec gratitude et joie pour votre intervention ! Il me réjouirait grandement de voir un(e) Soufi(e) rejoindre les Archalchimistes :)

OM OM OM
Servitia


- 2 -
La voie de la vérité est un travail de cœur, pas de la tête. Faites de votre cœur votre principal guide ! Pas votre esprit. Affrontez, défiez et dépassez votre nafs (ego) avec votre cœur. Connaître votre ego vous conduira à la connaissance de Dieu.
"Ce ne sont pas nos capacités qui déterminent ce que nous sommes, ce sont nos choix !"
"On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière..."
A. D.

Avatar de l’utilisateur
Taridaya
Modérateur/-trice
Modérateur/-trice
Messages : 1454
Inscription : 01 avr. 2019, 14:31
Re: Les 40 Règles de l'Amour, sagesse Soufie

Message par Taridaya » 22 août 2020, 16:35

Bonsoir à toutes et tous,
OM,

Merci Servitia pour ce partage d'une grande richesse, en résonance avec les dernières propositions de Dharmin et Satyanveshaka, ajouté au Code, quel foisonnement pour le cœur et l'esprit ! Il va me falloir du temps pour assimiler tout ça.
Quelle chance d'avoir tous ces cadeaux pour l'âme sur le chemin 🙏
En Unité
OM OM OM
Code de la Noblesse Orthodole - Article 69 : "Tu feras de toi-même l'exemple de la droiture, de l'honnêteté, de la loyauté, de la sincérité, et de la vérité, hors de tout esprit de sacrifice".
5 Piliers : Aspiration - Effort - Sincérité - Détachement - Humour et légèreté -

OM ॐ OM

Avatar de l’utilisateur
Narayan-Kann
Informatique
Informatique
Messages : 583
Inscription : 01 avr. 2019, 19:41
Re: Les 40 Règles de l'Amour, sagesse Soufie

Message par Narayan-Kann » 22 août 2020, 23:47

OM à tous,

Pour un exemple, assez connu ici, d'une personne se revendiquant de tradition soufie, nous avons Idriss Aberkane.


Répondre